Contralto

Antonio Lotti (~1667-1740)
Alessandro Severo Sinfonia Ouverture

La ROBINSON - Anastasia Robinson (~1692-1755)
Georg Friedrich Haendel (1685-1759)
Giulio Cesare –Cornelia «  L’aure che spira »

La VANINI BOSCHI – Francesca Boschi ( ? – 1744)
Georg Friedrich Haendel (1685-1759)
Rinaldo – Goffredo «  Sorge nel petto »

Antonio Lotti (~1667-1740)
Alessandro Severo Sinfonia Acte III

La ROBINSON - Anastasia Robinson (~1667-1740)
Giovanni Bononcini (1670-1747)
Griselda – Griselda « Dal mio petto »

La GIRO – Anna Giro (contemporaine de Vivaldi)
Antonio Vivaldi (1678-1741)
Bajazet – Asteria «  e morto si …Svena uccidi »

Georg Friedrich Haendel (1685-1759)
Berenice Sinfonia act III

La DOTTI - Anna-Vincenza Dotti (contemporaine de Haendel)
Georg Friedrich Haendel (1685-1759)
Rinaldo – Irene «  Dal crudel che mi tradita »

Antonio Vivaldi (1678-1741)
Concerto pour basson RV 493 - Largo

La D’AMBREVILLE PERRONI - Anna d’Ambreville-Perroni (1690-1760)
Nicola Porpora (1686-1768)
Meride e Selinunte - Ericlea « Torbido intorno al core »

La VANINI BOSCHI – Francesca Boschi ( ? – 1744)
Georg Friedrich Haendel (1685-1759)
Rinaldo –Goffredo  «Mio cor che mi sai dire » 

Georg Friedrich Haendel (1685-1759)
Ariodante Ouverture II -

La TESI  - Nicola Porpora (1686-1768)
Semiramide riconosciuta – Semiramide « Tradita, Sprezzata »

La ROBINSON - Anastasia Robinson (~1667-1740)
Giovanni Bononcini (1670-1747)
Griselda – Griselda «  Caro Addio dal labro amato »

Georg Friedrich Haendel (1685-1759)
Berenice – Andante larghetto
Amadigi – Gavotta

La VICO – Diana Vico (contemporaine de Haendel)
Georg Friedrich Haendel (1685-1759)
Amadigi – Dardano «  Pena tiranna »

Antonio Vivaldi (1678-1741)
Concerto pour luth RV 93 - Largo

La MUCCI – Teresa Mucci (contemporaine de Vivaldi)
Antonio Vivaldi (1678-1741)
Tito Manlio – Vitellia «  Di verde ulivo »

La NEGRI – Maria Caterina Negri (1705-1744)
Georg Friedrich Haendel (1685-1759)
Ariodante – Polinesso «  Dover , Giustizia »


 

Ce programme propose d’explorer le répertoire pour une voix rare, la voix grave féminine, dans un mélange subtil d’airs plus ou moins célèbres, tous écrits au XVIIIe siècle par des compositeurs aussi différents que Vivaldi, Haendel, Porpora, Gasparini, en mettant en valeur la relation unissant le compositeur à son interprète. Un merveilleux hommage par l’une des chefs et chanteuses les plus plébiscitées de l’époque actuelle, Nathalie Stutzmann, à la tête de son ensemble, Orfeo 55.

Durée : 1h45

Artistes

Dates

sam
19
janvier 2019
19h